Les 12 sortes de baleine
 
 
« Le dodécalogiste[1] averti ne sera pas étonné d’apprendre qu’il y a douze espèces de baleines[2] et que, chez elles, la gestation dure douze mois. Mais qui saura dire que toutes les formes sont le tissage des quatre éléments par le Seigneur de la forme, le moule, Aspect-Reflet du Grand Principe Universel, le Seigneur des Formes[3] ? Le champ des mutations que nous appréhendons ici pour la baleine sur des millions d’années en est un parmi un nombre indéfini d’autres que les sciences naturelles découvrent petit à petit. La perfection de la Création est extraordinaire ! »
 
Extrait de « Le Signe de Jonas. Si Jonas m’était conté », Les éditions du Puits de Roulle, 2010 : http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/le-signe-de-jonas-sijonas-metait-conte.php )


[1] Voir : Emmanuel-Yves Monin, L’Univers en Code-barres, 1998, Y. Monin. Et http://dodecalogie-appliquee.wifeo.com/
[2]Trois espèces de baleines franches (boréales, australes et baleines franches des Basques) ; six espèces de rorqual (rorqual commun, petit rorqual, rorqual boréal de Rudolphi, rorqual de Bryde, rorqual ou baleine bleue) ; les baleines pygmées.
[3] Kinthia Appavou et Régor R. Mougeot, La Vouivre, un symbole universel, La Table d’Emeraude, 1995, 3e éd. EDIRU 2006), p. 202-203.

II – Le culte de la Baleine
  La baleine a toujours été vue par les peuples pêcheurs comme un animal fabuleux, comme un dieu, comme l’animal totémique de la tribu qui en tire sa subsistance ou sa prospérité.

 

Le culte des “dieux échoués” se retrouve au Vietnam,
au Japon et partout dans l’hémisphère austral.
Sur les côtes du Vietnam, les os de baleine échoués sont, depuis des temps immémoriaux
 et encore aujourd’hui, l’objet d’un culte.
C’est « une baleine merveilleuse qui amena aux montagnards sud-vietnamiens
l’Enfant sauveur du monde, libérateur du mal. 
(1) »  

 
Echouage de baleine au Cap Cod.

 Tout au long des côtes vietnamiennes, depuis la province de Thanh Hoa jusqu'à l'île de Phu Quoc, des temples sont consacrés aux baleines qui viennent s’échouer sur le rivage. Lors des tempêtes et des typhons, le champ magnétique terrestre dont elles suivent les lignes de force est perturbé ; elles se réfugient alors dans les baies et les estuaires et les ouragans poussent les vénérables Baleines mortes vers les rivages où les hommes leur font des funérailles dignes d'elles. Découvrir une baleine morte et lui assurer des funérailles apporte la richesse à la communauté.
            Chaque année, le seize du huitième mois du calendrier lunaire, a lieu la procession de la Baleine, qui s’accompagne de chants, de danses de théâtre, de feux d’artifice. Un cortège d'embarcations ornées d’yeux de baleine prend la mer et s'arrête pour la cérémonie.

Suite sur : http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/le-signe-de-jonas.php




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement